top of page
Rechercher

La tension d'approvisionnement: le nouveau terme concernant l'accès à certaines insulines

Nous venons de célébrer le centenaire de la découverte de l'insuline. Dans un post précédent (https://www.diab-ecare.fr/post/le-centenaire-de-la-d%C3%A9couverte-de-l-insuline-une-histoire-d-aujourd-hui), nous avions souligné le contraste entre la vision philanthropique des découvreurs et celui plus réaliste de l'industrie pharmaceutique. L'accès à l'insuline est une priorité pour tous ceux qui en dépendent.

C'est parfois une problématique liée aux urgences sanitaires dans certains pays émergents, ou parfois dans le contexte d'un système de santé inégalitaire comme celui d'un grand pays de l'Amérique du Nord où l'insuline est vendue à des prix exorbitants suite à des marges à chaque étapes de distribution. On pense aux scènes chargées d'émotion du film "Nos coeurs meurtris" (Purple Hearts) ou une boite de 5 stylos atteignait les 400$. Nous pensions qu'en France les personnes porteuses d'un diabète étaient protégées grâce à notre fantastique système de protection sociale qui garantit à chacun, quelque soit ses ressources, un accès libre et facilité à l'insuline, une hormone vitale pour le quotidien de plusieurs centaines de milliers de nos concitoyens. Certes, mais est survenue le nouveau concept: la tension d'approvisionnement. Il n'y a qu'à naviguer à travers les lignes de l'ANSM pour noter qu'un grand laboratoire en est le champion: rupture de stock Novorapid Pumpcart (7 Octobre 2021), rupture de stock de la Tresiba Flextouch (9 mars 2022), rupture de stock des flacons de Novorapid (21 septembre 2022) et désormais tension d'approvisionnement en Novorapid Flexpen (14 novembre 2022). Sans nulle doute, il existe des raisons à cela que l'on espère nobles, sincères et désintéressées. Mais que doit-on faire face à cela? Attendre? C'est le moment de penser à toutes les alternatives, voire même aux biosimilaires... Les temps changent...

126 vues0 commentaire

Comments


bottom of page